Comprrendre la fécondation in vitro

Le 11/02/2016
Comprrendre la fécondation in vitro

La fécondation est la rencontre de deux cellules reproductrices : le spermatozoïde (cellule reproductrice mâle) et l’ovule (cellule reproductrice femelle).

Par opposition à la fécondation naturelle ou encore la fécondation in vivo, la fécondation in vitro (FIV) est une technique de la procréation médicale assistée (PMA) ou en un mot, la fécondation artificielle. Elle a été imaginée et mise au point dans les années 1970, mais le premier bébé né de cette méthode n’a été qu’en 1978. Le succès de la FIV fait d’elle aujourd’hui une réponse à de nombreux cas d’infertilité.

Ainsi, de nos jours, la méthode in vitro a permis la naissance de milliers d’enfants, donnant ainsi du bonheur à des dizaines de milliers de couples souffrant d’infertilité.

Mais en quoi consiste la fécondation in vitro ?


La méthode in vitro est le fait de mettre en contact un spermatozoïde et un ovule hors de l’appareil reproducteur féminin ; les bébés qui naissent de cette technique sont communément appelés « bébé-éprouvette ».

Lors de la FIV, on recueille le sperme de l’homme par masturbation au laboratoire ; concernant la femme, pour le recueil des ovocytes, on procède à une ponction des ovaires. Dès lors, les ovocytes et les spermatozoïdes sont mis en fécondation.

Une fois la fécondation réalisée, on laisse l’œuf se diviser in vitro durant deux (02) à cinq (05) jours puis on le transfère dans l’utérus de la femme où il devra s’implanter.

Cependant, le processus ne s’arrête pas à ce niveau.

En effet, la fécondation in vitro comporte plusieurs étapes qui se révèlent parfois contraignantes et peut être vécue comme une véritable épreuve par certains couples. Mais le jeu en vaut la chandelle face au bonheur que nous procure le sourire d’un bébé.

0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

8732